Léonidion, juillet 2011

Les Mésaventures d'Isabelle.

Mon mari a eu la mauvaise idée de laisser dans la courette de notre maison un gratte-botte, au motif qu'il était d'époque (1830).
Les usagers de la courette avaient coutume de se cogner les pieds sur ledit engin historique, sans plus ample dommage.




Mais voilà qu'un matin je trébuche, et tente de retrouver mon équilibre en posant mon pied nu sur le grattoir en question.
Que voulez-vous qu'il advint?
Une magnifique entaille sous le pied, bien large et bien profonde.

Bonheur dans mon malheur, Léonidion dispose d'un centre médical où nous nous rendîmes immédiatement.
Là, un jeune chirugien a pu se faire la main sur mon pied, fort bien en l'occurence.




Avec maintenant quelques points de suture sous le pied, je m'arme de patience faute de pouvoir déambuler.
La baignade sera pour plus tard.
Patience, patience!

Mon mari m'a bien trouvé une chaise roulante (à l'asile de vieux de Léonidion), mais j'hésite encore à l'utiliser, car le modèle est quelque peu démodé quoique fort bien conçu (voir la position chaise-pot).



La suite au prochain numéro...